Tout savoir sur la chirurgie de l’abdomen!

de | 24 juin 2020

Le relâchement cutané de la région abdominale est une condition très courante chez les femmes ayant eu une ou plusieurs grossesses et chez les sujets ayant des antécédents cliniques d’obésité et de surpoids. Des accumulations adipeuses localisées sont présentes et associées aux plis cutanés chez les sujets en état de surpoids ou d’obésité réels ou résiduels. L’abdominoplastie est l’intervention chirurgicale qui permet d’enlever l’excès de tissu adipeux et les plis cutanés de l’abdomen et, lorsque cela est indiqué, de restaurer la compétence de la paroi musculaire abdominale. Le but de la chirurgie abdominale n’est absolument pas de réduire le poids du corps mais plutôt de recréer une tension abdominale cutané-musculaire uniforme et d’améliorer ainsi l’apparence d’un abdomen proéminent. Les vergetures, lorsque c’est possible, sont éliminées en même temps que l’excès de peau.

Objectif de l’intervention d’abdominoplastie

L’abdominoplastie est pratiquée pour remodeler la paroi abdominale en supprimant les plis cutanés ainsi que les excès adipeux. Lorsque cela est nécessaire, l’intervention concerne également les muscles de la paroi abdominale afin de recomposer les structures musculaires en les remettant en tension.

Dans quels cas peut-on pratiquer la chirurgie abdominale ?

Les interventions d’abdominoplastie et de mini-abdominoplastie sont indiquées :

  • En cas de relâchement cutané et de ptôse avec et sans adiposité localisée dans la région abdominale (abdomen pendulaire, ptôse abdominale) ;
  • En cas de diastase des muscles abdominaux droits (abdomen globulaire et élargissement des hanches pour la relaxation musculaire) ;
  • Dans les résultats de l’obésité ou de la surcharge pondérale ;
  • Dans l’issue des grossesses

Âge auquel une opération d’abdominoplastie peut être pratiquée

Il n’y a pas de limite d’âge préétablie pour ce type d’intervention, qui est plus fréquente après la grossesse et dans les cas d’obésité. En cas de grossesse, il est conseillé d’attendre au moins un an après l’accouchement, tandis qu’en cas d’obésité antérieure, il est raisonnable d’attendre une perte de poids maximale et une stabilisation du poids.

Meilleure période de l’année pour l’intervention

L’abdominoplastie peut être pratiquée à tout moment de l’année, mais il est préférable d’éviter les mois centraux de l’été (juillet et août). En effet, la chaleur favorise l’œdème (gonflement), le saignement (ecchymoses) et rend inconfortable la gaine élastique qui doit être portée après l’opération.

Techniques chirurgicales d’abdominoplastie

L’abdominoplastie est indiquée pour traiter le relâchement cutané et l’adiposité du haut et du bas de l’abdomen ainsi que le diastasis des muscles droits. Cette dernière condition est causée par l’ablation des muscles centraux de l’abdomen, typique de l’état de la femme après l’accouchement, ou par de grandes distensions abdominales en cas d’obésité. Dans ce cas, l’excès de peau est enlevé, toute la région abdominale et les hanches sont liposculptées, et les muscles abdominaux sont tirés vers l’arrière et suturés. Le nombril est transposé, c’est-à-dire qu’il refait surface sur la peau sans être déplacé. La cicatrice qui reste ne dépend pas de la technique mais plutôt de la quantité de peau retirée. Cela commence entre les crêtes iliaques, en passant au-dessus du pubis, de sorte qu’il est dissimulé par une culotte commune.

Il y aura alors une petite cicatrice péri-ombilicale. La mini-abdominoplastie est indiquée lorsqu’il n’y a pas d’excès de peau important ou que celui-ci est surtout présent dans le bas-ventre. Dans ce cas, la cicatrice est très courte et seulement suprapubienne. Il n’y a pas de cicatrice péri-ombilicale. Grâce à cette mini-incision, il est cependant possible de traiter les muscles avec des sutures jusqu’au haut de l’abdomen. La rétraction de la peau est principalement due à la liposculpture plus radicale.

Traitement post-opératoire

Dans la période post-opératoire qui suit immédiatement l’abdominoplastie, le patient est maintenu avec le tronc à 45° et les cuisses fléchies sur l’abdomen, est encouragé à bouger les membres inférieurs pour éviter la stase veineuse et les complications emboliques (utiles à cet égard sont les bas élastiques à la fois dans la salle d’opération et dans les premiers jours jusqu’à la reprise complète de la marche).

Le lendemain de l’opération d’abdominoplastie, certains mouvements avec le tronc fléchi hors du lit. Les drains sont retirés, si possible, après 24 heures, la compression élastique doit être maintenue jour et nuit pendant 14 jours et ensuite seulement pendant le jour pendant 2 semaines supplémentaires (dans les cas où la partie musculaire a été reconstruite, la contention doit être prolongée pendant au moins 6 semaines après l’opération d’abdominoplastie. Une forte tension est signalée dans les 2 ou 3 jours suivant l’opération, mais rarement une douleur. Les points de suture sont tous internes et en matériau résorbable, il n’est donc pas nécessaire de les enlever, sauf dans certains cas où il ne reste qu’un point central. Elle est supprimée au bout de 6 à 7 jours.

Pendant quelques mois, on observe une diminution de la sensibilité de la peau au-dessus de la cicatrice et un gonflement (œdème) dans le tiers inférieur de l’abdomen. Ces signes disparaissent entre 3 et 6 mois. La cicatrice doit être vérifiée périodiquement et traitée avec des crèmes et des patchs.

Vous pouvez reprendre les travaux légers dès 2 semaines et vous pouvez forcer progressivement les muscles à partir de 4 semaines après l’opération. L’activité sportive peut être reprise après 2 à 3 mois.