La chirurgie de réduction mammaire: solution idéale pour l’hypertrophie des seins

de | 26 mai 2020

La poitrine est un signe de beauté et de sexualité féminine. La taille et la forme généralement considérées comme agréables ont changé au fil du temps.

La mastoplastie réductrice est une chirurgie esthétique qui vise à réduire le volume des seins, ce qui est objectivement trop important car en plus d’être un défaut esthétique, c’est aussi un problème statique pour le dos et pour les activités sportives.

Étant une opération qui nécessite l’excision de la peau du sein avec la formation de cicatrices qui en résulte, elle n’est pas recommandée pour les réductions mammaires marginales.

Hyperplasie mammaire : le problème des trop gros seins

L’état appelé hypertrophie mammaire (ou hyperplasie des seins) est un problème majeur qui affecte la stabilité émotionnelle et physique de la personne.

Le développement anormal du tissu mammaire se produit généralement avec le développement pubertaire. Dans certains cas, cet état survient lors de la grossesse et l’allaitement.

Une prise de poids importante provoque une hyperplasie des cellules adipeuses et peut entraîner une croissance mammaire irréversible. En d’autres termes, une femme obèse verra le volume de ses seins augmenter. La poitrine ne doit pas rétrécir avec l’amincissement qui s’ensuit.

Malheureusement, il n’existe pas de thérapie médicale et pharmacologique pour réduire le volume des seins, et les désagréments ne peuvent être atténués que par l’utilisation de soutien-gorge spéciaux et de soutien-gorge de compression, qui soutiennent fermement les seins.

Quels sont les avantages de la réduction mammaire ?

La mastoplastie additive est pratiquée pour rétablir chirurgicalement les proportions idéales entre le complexe mammaire et le corps, et pour atténuer les désagréments physiques liés à un sein sur-développé (gêne dans les activités, difficulté à trouver des vêtements adaptés, problèmes de posture).

La procédure peut également rendre les seins trop différents en termes de forme et de taille. Le chirurgien plasticien esthétique, grâce à la mastoplastie réductrice, est capable de modifier le profil et la consistance des seins pour recréer des formes agréables. Lors d’une réduction mammaire, les mamelons sont également remodelés, en particulier l’aréole qui, dans ces cas, est souvent déformée et dilatée par le poids des tissus, retrouve une taille et une forme adéquates.

Déroulement de la l’opération de réduction de poitrine

Il y a encore quelque temps, la mastoplastie réductrice était pratiquée exclusivement sous anesthésie générale, mais aujourd’hui, certains spécialistes préfèrent opter pour une combinaison anesthésique particulière appelée neuroleptoanalgésie, qui est une anesthésie locale accompagnée d’une sédation profonde. Avec cette technique, le patient est dans un état similaire à un sommeil profond et ne ressent aucune douleur tout en évitant l’anesthésie générale et ses malaises.

Avec la mastoplastie réductrice, des parties calibrées du sein sont retirées pour chacun des composants du tissu mammaire, la peau, la glande et la graisse, selon les besoins.

Avant d’administrer l’anesthésie, le chirurgien plastique demande à la patiente de se tenir debout et, dans cette position, marque les traces des incisions sur son sein. De cette façon, il aura un plan d’opération clair même si le patient est couché et si la partie gonflée est due aux médicaments infiltrés par l’anesthésie.

Les incisions se feront alors exactement au-dessus des marques tracées par le chirurgien en phase préopératoire. Ensuite, au moyen de sutures spéciales, la partie de la peau à éliminer est mise en évidence, puis coupée avec la portion de glande et de graisse située en dessous. Le mamelon est remodelé et repositionné dans une position appropriée, comme précédemment établi.

La réduction de la masse mammaire entraîne une diminution du poids des seins et une récupération des tissus. À la fin de l’intervention chirurgicale, il y aura donc des sutures autour du mamelon (généralement des agrafes, plus faciles à enlever), verticalement de l’aréole au sillon sous-mammaire et horizontalement, le long du sillon.

Les cicatrices qui se formeront prendront alors la forme d’un T inversé sous l’aréole.

Après une mastoplastie réductrice

Les incisions et les mouvements des tissus peuvent causer un certain inconfort à la zone opérée, comme de la douleur qui peut être facilement contrôlée avec de simples analgésiques prescrits par le chirurgien. Les pansements sont généralement retirés un ou deux jours après l’opération, puis remplacés par un soutien-gorge.

Le patient devra se reposer pendant quelques semaines, puis il pourra reprendre progressivement ses activités, mais en évitant les efforts les plus lourds sur les bras (soulever des poids, effectuer des travaux manuels et pénibles).